facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Crise électorale ou institutionnelle?

juillet 21
03:59 2009

« Ces résultats ne reflètent pas la réalité », se lamente Rodol Pierre, vice-président du CEP, dans une lettre ouverte en date du 20 juillet 2009, adressée à son collègue, Frantz Gérard Verret qu’il accuse de fabriquer frauduleusement les résultats définitifs. Dans cette lettre dans laquelle il sollicite des informations précises à ce sujet, M. Pierre a clairement indiqué que le nom de Joseph Benoit Laguerre figurait sur la liste des résultats définitifs en attente de publication au moment où il laissait, dit-il, les locaux du CEP le week-end écoulé. « C’est avec beaucoup de stupéfaction, explique-t-il, que j’ai appris qu’un autre résultat a été publié, sans savoir de quelle manière le premier résultat a-t-il été modifié, au préjudice du sénateur (Joseph Benoit Laguerre) qui a été constitutionnellement et légalement élu … »
Quand au déroulement du processus électoral, M. Pierre n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le fait que le CEP n’a pas effectué un travail efficace. « …Si le Conseil électoral provisoire que vous présidez avait fait son travail, aucun procès-verbal n’aurait été porté disparu », regrette-t-il rappelant que plus d’une demi-douzaine de procès-verbaux n’a pas été retrouvée dans une seule commune, notamment à Saint Jean du Sud où M. Laguerre est originaire. « C’est un crime lorsque vous avez constate que M. Laguerre disposait plus d’un millier de votes à travers des procès-verbaux non annulés et non comptabilisés qu’il avait soumis au CEP dans une lettre datée du 30 juin 2009 », a ajouté le vice-président Rodol Pierre qui est l’un des dirigeants de l’UCCADE.
Alors que vient éclater un conflit qui, selon une source proche du CEP, existait depuis quelques temps au sein de l’organisme électoral, les partisans de l’UCCADE continuent de manifester dans la violence. Ces manifestants, à l’instar de Rodol Pierre, croient dur que fer que les voix de leur candidat ne sont pas toutes comptabilisées. Ils ont, à ce sujet, demandé au CEP de retourner sur sa décision. Tandis que la loi électorale est claire là-dessus. « Les décisions du Bureau du contentieux électoral national (BCEN) sont définitives et ne sont susceptibles d’aucun recours. Ces décisions doivent être affichées suivant la délibération du BCEN », stipule l’article 191 de cette loi publiée dans le journal officiel Le Moniteur, le 25 juillet 2008.
Selon des sources concordantes, des partisans de Pierre Francky Exius étaient descendus également dans les rues pour célébrer la victoire de leur candidat qui a eu gain de cause après avoir fait un recours par-devant le BCEN. Ce qui porte à six (6) sur onze (11) le nombre de candidats du parti au pouvoir qui siégeront bientôt – si leur mandat est validé bien entendu par les sénateurs – à la Chambre haute où il ne manque que l’élu du Plateau central.
Les scènes de violence post-électorales enregistrées dans la métropole du Sud font déjà un mort. Enock Jeantyné, 34 ans, a rendu l’âme après avoir reçu des coups de pierres alors qu’il se trouvait à bord d’un autobus, selon des reporters locaux. La victime tentait de traverser des barricades entreposées sur la chaussée par les manifestants. La Police du Sud, pour calmer les esprits, aurait procédé à plusieurs arrestations.
Mis à part le Sud, le classement reste pratiquement le même dans les autres départements. Les cinq autres candidats de Lespwa sont répartis comme suit : Lucien Derex Pierre-Louis dans le Nord-Est, Wenceslas Lambert dans le Sud-Est, Maxime Roumer dans la Grand’Anse et Moïse Jean Charles dans le Nord. Les autres élus sous la bannière d’autres partis politiques se nomment Jean Willy Jean-Baptiste (A.A.A.) et Michelet Louis (Indépendant) dans l’Artibonite; Jean Rodolph Joazile (Fusion) dans le Nord-Est ; Mélius Hyppolite (OPL) dans le Nord-Ouest; et Jeanty Jean William (Konba) dans les Nippes.
L’institution électorale se dit satisfaite de l’organisation de ces sénatoriales partielles. Jusqu’ici, aucune date n’est encore fixée pour la reprise de ces élections dans le Centre où elles ont été annulées en raison des scènes intenses de violence perpétrées par les proches des candidats Willot Joseph (Lespwa) et Grégory Chévry (Fusion).
Victor Jean Junior

Facebook Comments

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles