facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Un geste pour la résurrection d’Haïti

avril 07
10:50 2010

 

Mme Fénélon est arrivée au Canada il y a 30 ans. Ça fait plus de 20 ans qu’elle est cuisinière au Gîte-Ami, à Gatineau. Les sans-abri qui fréquentent le refuge du secteur Hull l’appellent « mom », comme si c’était leur mère.

Chaque année, Mme Fénélon a l’habitude d’amasser des denrées et de noliser un conteneur qu’elle achemine en Haïti. Elle se rend ensuite dans son pays d’origine, à Noël, pour veiller elle-même à la distribution des dons. C’est également la cuisinière gatinoise qui finance l’opération à même ses propres économies. L’envoi de chaque conteneur lui coûte plus de 6000 $.

 

Cette année, Mme Fénélon dit que le conteneur qu’elle enverra en Haïti sera, plus que jamais, porteur d’espoir pour sa communauté natale de Les Cayes, dans la péninsule sud-ouest du pays.

« Il faut faire quelque chose pour redonner la vie en Haïti. Ça va bientôt faire trois mois que le séisme a eu lieu et il y a encore plein de gens qui vivent sous des tentes dans des conditions très difficiles », a confié Mme Fénélon au Droit.

Même à distance, Mme Fénélon a durement ressenti le tremblement de terre qui a frappé son pays, le 12 janvier dernier. « C’était catastrophique. Je croyais que c’était la fin du monde. Le plus dur a été de passer près d’une semaine sans avoir de nouvelles de mes proches, sans savoir qu’ils étaient vivants », a-t-elle raconté.

Mme Fénélon dit que les camps de sinistrés près de la capitale Port-au-Prince sont vite devenus le théâtre de pillages et de viols. Elle s’inquiète de la situation sanitaire de ces camps à l’approche de la saison des pluies.

« La reconstruction semble prendre beaucoup de temps à s’organiser », déplore la cuisinière du Gîte-Ami.

Mme Fénélon compte bien retourner en Haïti, en décembre prochain, pour apporter ses denrées et son aide aux gens de chez elle. La résurrection de son pays, elle veut y participer.

François Pierre Dufault
Le Droit« Je vais leur préparer un réveillon de Noël comme on le fait au Gîte-Ami. Je vais aussi leur acheter des petits cadeaux à 1 $. Donner 1 $ là-bas, c’est comme donner 300 $ ici. Ce n’est pas la valeur du cadeau autant que la valeur du geste qui est appréciée », a partagé Suzette Fénélon d’un ton affable.
Facebook Comments

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles

Connect with:




money transfer