facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Le gouvernement promet de réagir

Le gouvernement promet de réagir
mai 17
05:55 2016

« La ville est bouclée », a confié au journal Luc Pierre, directeur départemental du Sud de la PNH, joint au téléphone, à huit heures p.m., lundi 16 mai 2016. Sa journée, comme celle des habitants des Cayes, au sud d’Haïti, a débuté très tôt, quand, entre deux et trois heures du matin, des hommes en treillis, lourdement armés, ont attaqué le commissariat de la ville. En faction au moment de l’assaut, Jean Louis Tisson, policier de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), a été descendu par les assaillants. Wendy Dorléan, son frère d’armes, a été grièvement blessé. Transféré à Port-au-Prince avec une hémorragie importante, son pronostic vital est engagé. Le chef de poste, Pierre Jeannot, blessé à l’épaule, un agent de l’APENA et deux autres policiers touchés sont soignés sur place, a confié dans la presse le commissaire divisionnaire Frantz Lerebours, porte-parole de la PNH.

« Les assaillants ont emporté quelques armes entreposées dans l’armurerie des Cayes », a indiqué Frantz Lerebours à Radio Kiskeya. En dépit de l’effet de surprise, la police, des éléments de la BLTS ont riposté. Un assaillant, armé d’un AK-47 (Kalachnikov), a été tué. Trois autres, montés à bord d’un pick-up volé, ont trouvé la mort dans un accident de la circulation. Le véhicule a fait des tonneaux dans un ravin, sur la route menant à Jérémie. Le mobile de l’attaque n’est toujours pas communiqué. « Je ne peux rien dire sans savoir ce qu’ils revendiquent et pourquoi ils ont attaqué le commissariat », a dit Frantz Lerebours, en milieu de journée. L’enquête est en cours. Les informations sont recoupées.

Pour les habitants de la ville de Cayes, il y a un commanditaire. Son nom a été cité par un des assaillants. Au CSPN, réunis de toute urgence depuis ce matin, on n’écarte aucune piste, aucune hypothèse. Celle d’une opération commando pour libérer un trafiquant de drogue, évoquée en haut lieu, a cependant été écartée par Luc Pierre, directeur départemental du Sud de la PNH.

Sans rentrer dans des détails, Me Camille Edouard Junior, ministre de la Justice, chef direct de la PNH, a indiqué au journal que le gouvernement, au plus haut niveau, allait s’adresser à la nation très bientôt sur ce qui s’est passé aux Cayes et sur les mesures adoptées. «Nous ne voulons pas alarmer la population, mais nous avons des informations de sources sûres.Toutes les personnes impliquées dans ce qui s’est passé aux Cayes, à Caracol et ce qui s’est passé à Arcahaie répondront de leurs actes devant la justice », a indiqué le ministre de la Justice.

« Je suis sous le choc après ce qui s’est passé aux Cayes », a confié le sénateur du Sud, Jean-Marie Salomon. Ex-commissaire du gouvernement, actuel membre de la commission Justice et Sécurité du Sénat, il dit attendre « l’évolution de l’enquête » pour connaître le pourquoi du comment de cette attaque. « Je ne veux pas faire de fuite en avant », a dit le sénateur Jean- Marie Salomon, peu après 9 heures du soir. Entre-temps, les rues de la ville se sont vidées. « C’est comme dans une ville fantôme », a illustré Rivélino Zamor, journaliste à Radio Monopole, aux Cayes.

Avant le 7 février 2016, des hommes en treillis en vert olive, certains armés, avaient défilé à Port-au-Prince et dans d’autres villes du pays.

Roberson Alphonse Source Le Nouvelliste

Facebook Comments
Le gouvernement promet de réagir - overview

Summary: Me Camille Edouard Junior, ministre de la Justice, chef direct de la PNH, a indiqué au journal que le gouvernement, au plus haut niveau, allait s’adresser à la nation très bientôt sur ce qui s'est passé aux Cayes et sur les mesures adoptées. «Nous ne voulons pas alarmer la population, mais nous avons des informations de sources sûres.Toutes les personnes impliquées dans ce qui s’est passé aux Cayes, à Caracol et ce qui s'est passé à Arcahaie répondront de leurs actes devant la justice », a indiqué le ministre de la Justice.

Tags
Share

Related Articles

Connect with:




money transfer