facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Ban Ki-moon: « Je n’oublierai jamais ce que j’ai entendu et vu aux Cayes »

Ban Ki-moon: « Je n’oublierai jamais ce que j’ai entendu et vu aux Cayes »
octobre 19
07:46 2016

Arrivé à Port-au-Prince en début d’après-midi, le secrétaire général de l’ONU s’est tout de suite envolé pour la ville des Cayes, l’un des endroits touchés par la catastrophe. Accompagné, entre autres, du Premier ministre Enex Jean-Charles et du chef de la MINUSTAH, Sandra Honoré, le numéro un de l’organisation mondiale a rendu visite aux personnes logées au Lycée Philippe Guerrier. L’occasion pour M. Ki-moon d’adresser des mots de réconfort aux victimes de Matthew.

De retour à Port-au-Prince, Ban Ki-moon s’est entretenu avec le président de la République dans le salon diplomatique avant de prendre la parole devant la presse. « C’est une chose de lire les descriptions des dégâts causés par l’ouragan, c’est une autre de les voir par soi-même. Aujourd’hui, j’ai vu une dévastation absolue. Je n’oublierai jamais ce que j’ai entendu et vu aujourd’hui aux Cayes », a déclaré le secrétaire général qui a survolé la métropole du Sud pour constater l’immensité des dégâts.

« J’ai entendu de nombreuses victimes, j’ai ressenti leur douleur. Je comprends leurs frustrations, même leur colère. Je suis allé aux Cayes pour dire haut et fort que l’ONU est avec vous, je suis avec vous», a déclaré le Sud-Coréen intervenant en français. Ban Ki-moon annonce que l’ONU a lancé un appel à l’aide à hauteur de 120 millions de dollars en faveur d’Haïti. « J’exhorte tous les amis d’Haïti dans le monde entier à se manifester et à apporter à la population d’Haïti ce dont elle a désespérément besoin ».

Plus loin, le secrétaire général qui rendra son tablier à la fin de cette année, a salué le choix d’une nouvelle date pour les élections. Sur le dossier du choléra, il déclare déplorer vivement les pertes en vies humaines et les souffrances: « J’aurais voulu que cette catastrophe puisse être évitée ». Il affirme que l’ONU intensifie ses actions contre le choléra.

Intervenant sur le même sujet, le président provisoire, Jocelerme Privert, a déclaré comme un message au secrétaire général: « Cette épidémie de choléra, qui fait rage dans notre pays et qui est en train de se propager avec cette situation d’insalubrité, de manque d’hygiène, d’inaccessibilité à l’eau potable, générée par cette catastrophe, nous avons l’obligation de poser des actes concrets pour dire au peuple haïtien que cette épidémie va disparaître irréversiblement de la terre d’Haïti. Le président provisoire en a profité pour remercier le secrétaire général « pour cette présence réconfortante, témoignage de ce que la chaleur humaine peut apporter ».

« Nous sommes en train d’élaborer un programme d’assistance matérielle pour ceux qui sont les plus directement touchés par le choléra. Nous devons nous acquitter de notre devoir moral », a poursuivi M. Ki-moon qui condamne les attaques contre les convois humanitaires. « Toute attaque contre un convoi humanitaire est une attaque contre ceux qui souffrent, ceux qui sont les plus nécessiteux », a martelé le numéro 1 de l’ONU qui comprend néanmoins l’impatience et la colère des populations qui attendent des secours d’urgence.

Le président provisoire en a profité pour donner au secrétaire général une idée de la situation plus d’une semaine après la catastrophe. « Les nombreux dégâts enregistrés dans le pays couvrent notamment quatre axes au niveau social : environ 500 morts, plus de 330 écoles endommagées, des centaines de milliers de compatriotes haïtiens sans abris et privés d’eau, de nourriture, de soins de santé ; des pans entiers de localités sont encore inaccessibles, en dépit des efforts du gouvernement haïtien, grâce aux ressources du Trésor public et à l’appui des partenaires».

Au niveau économique : « LOe peuple haïtien a été touché dans sa base économique. Au niveau agricole et environnemental : le pays est totalement dévasté, la région Sud connue pour être la plus verte du pays, est sévèrement touchée ; le pays, dont la dégradation de l’environnement était déjà alarmante depuis plusieurs décennies, est aujourd’hui plus que jamais fragilisé; au niveau politique, la tenue des élections dans le pays, fixée au 9 octobre a dû être reportée ». Il nous faut absolument, et au plus vite, porter assistance aux personnes qui sont dans le besoin, a dit monsieur Privert.

Louis Joseph Olivier – source le nouvelliste

Facebook Comments
Ban Ki-moon: « Je n’oublierai jamais ce que j’ai entendu et vu aux Cayes » - overview

Summary: Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a effectué une visite de quelques heures samedi en Haïti. Le numéro un de l’ONU a survolé la ville des Cayes avant de rencontrer des victimes de l’ouragan. Il s’est entretenu avec le président Privert juste avant d’annoncer que l’ONU a lancé un appel à l’aide à hauteur de 120 millions de dollars en vue de faire face aux conséquences de la catastrophe. Ban Ki-moon a salué la publication d’un nouveau calendrier électoral, condamné les attaques contre les convois humanitaires et réaffirmé l’engagement de l’Onu dans la lutte contre le choléra.

Tags
Share

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles