facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Sud: faible participation, journée électorale plutôt réussie

Sud: faible participation, journée électorale plutôt réussie
novembre 22
06:56 2016

En présence de plusieurs corps d’observateurs, les opérations de vote ont été réalisées dans la plus grande sérénité dans le département du Sud. À l’exception de certains membres de bureaux qui se faisaient trop attendre et l’absence des mandataires dans certains bureaux de vote, tous les acteurs ont délivré un travail impressionnant en commençant par le CEP jusqu’aux agents de maintien d’ordre. Les rares bouleversements enregistrés n’étaient pas de nature à perturber les opérations. Les fauteurs de troubles ont été rapidement maîtrisés par les agents de l’ordre. Dans l’ensemble, cette partie du pays a vécu une journée électorale pour le moins paisible. Rien de grave n’y est à signaler. Pari gagné pour l’équipe en place.

À tout point de vue considéré, des dispositions ont été prises en vue de la réussite de la journée. Depuis cinq heures du matin, le processus était déjà enclenché. Les premiers travaux étaient de placer les isoloirs et les urnes. Depuis la veille, tous les matériels sensibles et non sensibles étaient déjà acheminés vers les centres de vote. Ce qui explique que la machine était bien huilée et le tout a donné une journée électorale plutôt réussie.

Dans une grande proportion, toutes les consignes ont été respectées. Si les opérations de vote n’ont pas pu démarrer à six heures du matin comme prévu, la faute revenait surtout aux mandataires et au retard de quelques rares membres des bureaux de vote. « On ne peut pas compter les bulletins sans la présence des mandataires. Ce qui a occasionné un léger retard dans les opérations de vote dans certains centres », a fait savoir Clermenceau Jean Élicieau, le superviseur général du centre de vote du lycée Claudy Museau qui a été transféré, à la dernière minute, à l’école communale Jean-Paul II. Le lycée étant encore occupé par les sinistrés.

La grande particularité de ce centre est qu’une dizaine de bureaux s’érigent sous des bâches. Sans électricité, ni un système d’éclairage approprié, les opérateurs des 27 bureaux de vote de ce centre étaient obligés d’utiliser des petites lampes électriques lors des préparatifs de lancement de la journée et pour le dépouillement qui s’achève un peu dans le noir. Cette même situation a été observée dans les centres de vote de la côte Sud dont une partie se dressait également sous des bâches.

Ces conditions de travail n’ont aucun impact négatif sur le travail des opérateurs. Toutefois, le déroulement des activités laissent entrevoir un manque de coordination entre les différentes entités impliquées dans la réalisation de ces élections. Dans une certaine mesure, il y a un écart, parfois considérable, entre la liste électorale fournie par l’Office national d’identification (ONI) et la liste d’émargement élaborée par le Conseil électoral provisoire. Le cas qui retient le plus l’attention des observateurs est celui du centre de vote Damassin, à la sixième section communale de Côteaux.

Ce centre de deux bureaux de vote devait accueillir environ 700 électeurs. Pour le deuxième bureau, rien que 145 noms étaient inscrits sur la liste d’émargement tandis que la liste affichée à l’entrée du centre faisait état de 243 votants. Si, dans ce recoin, aucun incident n’est à signaler, dans d’autres centres, la police était contrainte d’employer des mesures fermes afin d’obliger les gens dont les noms se trouvent dans la liste électorale et qui ne figurent pas dans la liste d’émargement de quitter les centres de vote. Rose Mirlène Élivert, la superviseure générale du centre de vote de Colette, première section communale des Cayes, a dû intervenir à chaque fois pour expliquer aux gens qu’ils ne peuvent pas voter si leurs noms ne se trouvaient pas sur cette fameuse liste.

Selon elle, deux conditions sine qua non pour qu’un électeur soit éligible à voter : il faut que ce dernier détienne sa carte d’identification nationale et que son nom figure sur la liste d’émargement. Ce manque de coordination se situe également entre le CEP et le haut état-major de la police, car nombreux sont les policiers dont l’accès aux urnes a été refusé.

À l’image du président par intérim du BED du Sud, les opérateurs, malgré un très faible taux de participation, se réjouissent de ce que réalisent les autorités rien qu’un mois après le passage de Matthew sur le département. M. Saint-Tyl a fait savoir que le Conseil électoral et ses partenaires ont pu réparer 82 des 105 centres endommagés et/ou détruits. Dans ce cas, rien que 18 centres de vote ont été déplacés ou fonctionnaient sous des bâches. Ce qui porte le responsable à qualifier d’extraordinaire le travail accomplir par les acteurs impliqués dans la réalisation de ces élections qui mettaient aux prises 27 candidats à la présidence, 9 candidats au Sénat. Aussi fallait-il organiser le second tour de la députation pour les circonscriptions de Port-à-Piment et de Camp-Perrin/Maniche.

Facebook Comments
Sud: faible participation, journée électorale plutôt réussie - overview

Summary: Tandis qu’un grand dispositif de sécurité a été observé au cours de la journée du scrutin, les bureaux de vote, pour la plupart, étaient vides dans la presqu’île du Sud, qui a été touchée par l'ouragan Matthew. Tout en regrettant cette situation, les autorités électorales

Tags
Share

About Author

mgattereau

mgattereau

Related Articles