facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Le MARNDR et la FAO en appui aux producteurs du grand Sud

Le MARNDR et la FAO en appui aux producteurs du grand Sud
décembre 04
07:23 2016

L’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le ministère de l’agriculture ont distribué au début de cette semaine des semences de haricot noir et de pois de souche à plusieurs milliers d’agriculteurs des départements de la Grand’Anse et du Sud. Par cette activité, la FAO vient en appui au plan d’urgence post-Matthew élaboré par les autorités de Damien.

Tout a commencé le 28 novembre dernier dans la première section communale de Voldrogue, plus précisément dans la localité de Deschamps. Dans ce coin 300 paysans ont été servis. Ces gens ont reçu un kit contenant 5 kilogrammes de haricot noir et 5 kilogrammes de pois de souche. Au cours de l’après-midi de ce même jour, cette activité s’est déroulée dans plusieurs autres localités de Jérémie avant de s’étendre à d’autres communes comme Moron et Dame-Marie et dans une partie du département du Sud, de l’Ouest et de l’Artibonite. Aussi, 500 boutures de patates, seront-elles distribuées à chaque bénéficiaire d’ici la semaine prochaine.

Ces distributions concernent 25 050 agriculteurs des quatre départements précités, dont 4 500 dans la Grand’Anse et 13 450 dans le Sud. En tout, un stock de 45 tonnes de haricot noir et de pois de souche a été distribué rien que dans le premier département. Ces activités, selon le coordonnateur du projet de renforcement de la résilience des ménages agricoles de la Grand’Anse, Mickerl-Ange Balmir, entrent dans le cadre de la première phase du plan de réponse de trois mois de la FAO en appui au ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR).

Il s’agit d’un appui aux ménages agricoles affectés par l’ouragan. Cette aide, poursuit M. Balmir, consiste à soutenir les agriculteurs dans la relance de la production agricole dans ces parties du pays où Matthew a tout dévasté. L’objectif premier est de permettre aux producteurs agricoles de ces zones de couvrir la sécurité alimentaire de la population au cours des trois prochains mois et au cours de la période de soudure qui est comprise entre la saison d’hiver et la grande saison qui doit débuter à partir du mois de mars.

Les bénéficiaires ont été choisis suivant une méthodologie assez précise. Pour le département de la Grand’Anse, la priorité a été accordée aux bénéficiaires du projet de résilience. Le tout est complété par les bénéficiaires du Programme alimentaire mondiale ayant une parcelle de terre et des associations paysannes ayant une expérience de travail avec la FAO.
Les semences distribuées sont variétés à cycle court. Ce qui tient le ministère le plus à cœur, a fait savoir son titulaire, Pierre Guito Laurore, est que la nourriture soit disponible dans ces coins d’ici les dix prochaines semaines. C’est, selon le haut fonctionnaire, ce qui explique le choix de ces variétés. Pour le pois de souche, les producteurs auront, a-t-il soutenu, jusqu’à trois récoltes au cours d’une même campagne.

Par ailleurs, le titulaire de Damien promet d’intervenir à bien d’autres niveaux pour favoriser une reprise des activités économiques effectives dans les zones les plus affectées par l’ouragan. « Le support du MARNDR sera conséquent. Ce que vous recevez aujourd’hui n’est qu’une miette par rapport au plan qui a été élaboré. D’ici les prochaines semaines, nous distribuerons des boutures de patate douce, de manioc et des légumes afin de garantir la sécurité alimentaire dans le département », a promis M. Laurore.

En vue de l’effectivité de ces projets, Pierre Guito Laurore parle de deux milliards de gourdes qui seront injectées dans l’agriculture des quatre départements les plus affectés par l’ouragan Matthew au cours de trois prochains mois.

Présent pendant deux distributions, le représentant de la FAO en Haïti, Hishamunda Nathanael, a abondé dans le même sens que le ministre. L’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture sera, a-t-il affirmé, toujours aux côtés des producteurs agricoles. Des ressources seront mobilisées dans l’optique de continuer à appuyer cette classe lors de la campagne de printemps qui couvre plus de la moitié de la production agricole du pays.

Par ailleurs, les cultivateurs n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction pour un tel support. L’agriculture, dit Roseline Dorcy, une cultivatrice de Deschamps, est ma seule source de revenu. « Je cultive le maïs et le haricot dans la zone depuis une dizaine d’années. Il me permet de me nourrir et je commercialise une partie de la production en cas de besoin », a déclaré cette mère de famille qui avoue avoir tout perdu lors du cataclysme. Tout comme Genèse Etienne et le président de l’Association des producteurs agricoles de Voldrogue (APAV), Eric Pierre, madame Dorcy a fait savoir que cette aide est d’une grande importance pour sa localité.

Ce support, ont-ils fait savoir, arrive à un moment où les semences sont très rares sur le marché. Les producteurs de semences, si l’on en croit le président de l’APAV, sont tous mis à découvert. Le président de l’APAV sollicite l’aide des autorités gouvernementales afin de reconstruire les pépinières qui sont d’une importance capitale pour la région. Une requête sur laquelle la FAO promet de se pencher dans un bref délai en vue du reboisement de cette partie du pays.

Jose Fletcher le nouvelliste

Facebook Comments

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles