facebook
Something went wrong with the connection!

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Francky Exius et Fritz Carlos Lebon à couteaux tirés

Francky Exius et Fritz Carlos Lebon à couteaux tirés
décembre 09
06:40 2016

Les résultats préliminaires des sénatoriales dans le Sud envoient au second tour Pierre François Sildor, 21 683 voix, et Fritz Carlos Lebon, 21 532 voix. Ces derniers sont suivis de l’ancien sénateur, Pierre Francky Exius, avec 17 591 voix. Un score dénoncé par le clan du candidat, soulignant que certains procès-verbaux n’ont pas été tabulés.

Les sympathisants du candidat de LAPEH sont accusés d’avoir incendié ou tenté d’incendier pas moins de trois écoles dans la commune de Torbeck. Alors qu’il intervenait à Panel Magik ce jeudi, Francky Exius a rejeté ces allégations d’un revers de main. Il accuse, par ailleurs, le camp du sénateur Lebon d’orchestrer ces actions pour ensuite les attribuer à ses supporters torbeckois. « Ils ont certes manifesté leur mécontentement et pour réclamer leur vote, car on a mystérieusement mis à l’écart des procès-verbaux issus de mon bastion, mais ils n’ont pas mis le feu aux établissements. Il s’agit d’une manipulation. Au contraire, ce sont mes partisans qui ont éteint les incendies », a-t-il argué, soulignant que la plupart des établissements concernés appartiennent à ses proches.

L’ancien sénateur et membre du G8 dénonce le juge titulaire de Torbeck et un employé du palais national qui font une campagne de matraquage contre lui. « Le juge titulaire de Torbeck est le chef de campagne de Fritz Carlos Lebon dans la zone. Il a planifié cette tentative d’incendie […] Maintenant, il décerne des mandats contre mes partisans. Je vais porter plainte contre lui au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) », a-t-il fait savoir. Francky Exius critique l’attitude d’un employé du palais national qui, contrairement au vœu du président provisoire, ne s’interfére dans le processus électoral. « Jean Senel Saint-Juste travaille au bureau de communication de la présidence. Il fait une tournée médiatique pour défendre Fritz Carlos Lebon et pour me dénigrer. Il accuse le chef de cabinet de la présidence d’avoir volé les élections de 2009 en ma faveur », a-t-il dénoncé.

Joint au téléphone, l’intéressé ne dément pas. « Je suis condamné à dire la vérité. Je travaille au palais national, au niveau du bureau de communication », a-t-il avoué. L’aveu de Jean Senel Saint-Juste –qui dément avoir mis le palais national dans une situation inconfortable – tranche avec l’ordonnance du chef de l’Etat, Jocelerme Privert. « Le pouvoir exécutif doit s’abstenir de toute interférence dans le processus électoral», avait ordonné le président en novembre dernier. Plus loin, Jean Senel Saint-Juste critique l’attitude de Francky Exius qui, selon lui, n’a jamais remporté une élection de manière régulière. « Il a volé les élections législatives du 21 mai 2000 au détriment de Guy Gérard Georges, il a fait de même lors des sénatoriales de 2009 au détriment de Benoît Laguerre.

Le sénateur Fritz Carlos Lebon n’entend pas polémiquer avec son ancien collègue. « On répond par le silence », a-t-il dit. Il indique qu’il est bien qualifié pour le second tour. Il critique toutefois l’attitude de son concurrent. « Je condamne ce qu’il a fait dans son fief à Torbeck. Il a incendié trois établissements dans cette zone. C’est une contradiction d’agir ainsi », a-t-il déploré, soulignant qu’il a remporté les élections dans l’un des centres de vote de Torbeck (Valère).

L’ancien sénateur Francky Exius promet de défendre son vote devant les instances concernées. « Je suis démocrate. Je vais emprunter le chemin de la loi. Dès ce jeudi, nous allons déposer notre requête par-devant le BED du Sud. Nous allons exiger qu’on comptabilise les 60 procès-verbaux mis à l’écart dont certains concernent les centres de vote de Guilloux, de ma zone natale (Guilgaud), etc. », a-t-il fait savoir. En outre, il indique qu’il n’existe aucune adversité entre lui et son ancien collègue Fritz Carlos Lebon. « Nous défendons nos droits. La population m’a voté. Elle reconnaît que je dois aller au second tour », a-t-il conclu.

Jean Daniel Sénat source le nouvelliste

Facebook Comments
Francky Exius et Fritz Carlos Lebon à couteaux tirés - overview

Summary: Hier collègues, aujourd’hui adversaires, Francky Exius et Fritz Carlos Lebon s’écharpent dans un mano à mano pour un siège au Sénat. Ils s’accusent mutuellement d’être l’instigateur de l’incendie de trois établissements scolaires à Torbeck à la suite de la publication des résultats préliminaires. Francky Exius dénonce une campagne de matraquage contre lui et ses partisans, orchestrée par le juge titulaire de Torbeck et Jean Senel Saint Juste, employé du palais national.

Tags
Share

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles