facebook

La Ville Des Cayes

News

 Breaking News

Des parlementaires appellent à décréter l’état d’urgence pour le grand sud

Des parlementaires appellent à décréter l’état d’urgence pour le grand sud
avril 01
09:41 2017

Suite au cri d’alarme de la Coordination nationale de sécurité alimentaire (CNSA) annonçant que la réalité du grand Sud le place aujourd’hui à deux doigts de la famine, la Chambre des députés a délégué une mission de députés dans ces départements. Cette délégation avait pour mission non seulement de constater la réalité mais surtout pour s’entretenir avec les autorités départementales concernées par les questions d’agriculture et d’environnement afin de produire et acheminer un rapport à l’exécutif à cet effet.

Après avoir séjourné dans les départements du Sud et de la Grand’Anse la semaine écoulée, cette mission composée de membres des commissions Agriculture Planification de la Chambre basse revient et peint un tableau si sombre des départements visités que le député de Môle-Saint-Nicolas, rapporteur de la commission Agriculture, Yves Dupras, appelle à : état d’urgence pour le grand Sud».

Trop tard, diraient certains, mais le député croit avoir les arguments nécessaires pour justifier sa thèse. Selon la mission, plusieurs villes, dont Chantal, Cavaillon et Roseaux, sont aujourd’hui menacées d’être rayées de la carte à cause de l’ensablement des lits des rivières qui sont à proximité de ces villes.

La ville de Jérémie pourrait être coupée du reste du pays pendant la saison des pluies si rien n’est fait pour désensabler les rivières de Voldrogue et des Roseaux. Pareilles activités sont aussi nécessaires sur les lits des rivières de Cavaillon, de l’Acul à Chantal et sur la Ravine du sud. Des travaux doivent être aussi entrepris dans les hauteurs du pic Macaya notamment pour freiner le flux d’alluvions que ces rivières déversent sur ces villes.

Sur le plan agricole, la côte Sud frôle aujourd’hui « une catastrophe humanitaire », confie Yves Dupras, qui appelle les autorités de Port-au- Prince à assumer leur responsabilité en distribuant premièrement des produits de première nécessité à la population puis des crédits aux citoyens affectés qui vivent aujourd’hui dans la crasse.

Le constat du sénateur de la Grand’Anse Saurel Jacinthe n’est pas diffèrent de celui des députés. Selon lui, la Grand’Anse croupit aujourd’hui dans la misère à cause de la sécheresse qui a frappé le département après le passage de Matthew.

La solution, selon les dires du sénateur Jacinthe, requiert un plan d’action s’étendant sur le court, le moyen et le long terme. Le premier doit être marqué par la distribution de nourriture, le deuxième par la recapitalisation des familles et le dernier par des projets infrastructurels. «Déjà, dévoile-t-il, les élus du département, de concert avec le secteur privé, ont élaboré le plan général de la Grand’Anse ». Saurel Jacinthe estime que ce plan sera sans effet si le président de la République Jovenel Moïse et son Premier ministre Jack Guy Lafontant ne visitent pas le département pour être bien imbus de la réalité avant de décider de l’approche à prioriser. Pour cela, il annonce que « le plan général de la Grand’Anse » sera présenté à l’exécutif d’ici les deux prochaines semaines pour les suites nécessaires.

Samuel Celine source le nouvelliste

Facebook Comments

About Author

Les Cayes

Les Cayes

Related Articles